Formation

► Présentation du Processus de Formation :

Les analystes qui se sont regroupés pour fonder la SPRF ont une expérience longue et diversifiée des institutions analytiques et de leurs procédures de formation. C’est en s’appuyant sur cette expérience et leur conception partagée de la psychanalyse qu’ils proposent une formation qu’ils espèrent – autant que cela est possible dans notre domaine – à la fois rigoureuse et souple.

Les pratiques formatrices en psychanalyse courent depuis toujours un double risque : soit un excès de formalisation et de réglementation qui ne peut qu’étouffer toute créativité et innovation et risque de priver la psychanalyse de son aspect, par essence, aventureux et exploratoire. Soit – au contraire – un parcours flou, sans repères, favorisant aussi bien les inhibitions que les passages à l’acte, entravant ainsi le processus nécessaire à la maturation interne. Notre société cherche à établir une relation dialectique entre processus et cursus qui permette à l’analyste en formation de s’approprier ce qui lui est offert par l’institution sous la forme de corpus théorique et de rencontres élaboratives constituant, en même temps, des étapes et des mises en questions. Ceci afin de l’encourager à poursuivre par lui-même sa recherche.

La cure classique, selon le cadre et la méthode freudienne, demeure notre référence en ce qui concerne la formation. Cette cure implique au minimum trois séances par semaine, de durée fixe et longue, sur le divan. Tout analyste doit avoir l’expérience de ce type de cure, non seulement en tant que patient, mais aussi en tant que praticien. Dans la pratique de l’analyse, les éventuels changements de dispositifs et de cadres ne prennent leur sens et leur légitimité qu’à être mis en référence avec ce cadre classique.

Le maintien de cette référence, en effet, ne s’oppose pas mais – au contraire – va de pair avec une ouverture à d’autres types de cures : cures d’enfants, cures de patients somatiques ou d’états limites.
Nous insistons sur la notion d’une responsabilité partagée entre l’analyste en formation qui s’engage activement dans ce parcours et l’institution qui l’accompagne et lui propose le plus grand nombre possible de rencontres et de lieux de confrontation et de réflexion.

► L’Admission

La formation d’un psychanalyste comprend trois aspects fondamentaux, qui se déroulent, le plus souvent, conjointement dans le temps et qui, de ce fait, entretiennent des liens dynamiques entre eux :  l’analyse personnelle, les supervisions et l’enseignement théorique.

L’analyse personnelle :

Elle demeure la base de la formation des candidats, sous la forme que nous avons indiquée plus haut. L’analyse est confidentielle et par principe, l’analyste est écarté de toute implication dans le parcours institutionnel du candidat, pour éviter que soit hypothéqué ce qui demeure la clef de voûte du devenir analyste.
L’analyse devra être engagée avec un membre de l’API.  Si ce n’est pas le cas, le candidat sera reçu par le Comité de Formation.

Le processus d’admission :

Il nous paraît souhaitable que le candidat à la formation soit médecin, psychiatre ou psychologue mais des candidats ayant une autre formation peuvent s’orienter également vers l’analyse et doivent alors acquérir une expérience clinique en psychopathologie. Un candidat peut formuler une demande de formation auprès du secrétaire général de la SPRF, après un temps suffisant d’analyse ou après la fin de celle-ci. Après examen de sa demande, le candidat devra rencontrer deux analystes formateurs puis une commission d’admission sera alors formée. Elle se réunit hors de sa présence. Sa réponse peut être soit une admission comme Analyste en formation (AEF), soit un ajournement ou un refus.

Nous attirons l’attention des candidats sur le fait que la formation analytique est une formation longue qui prend un temps certain, elle ne peut donc être engagée trop tardivement.

Une fois admis, les analystes en formation sont cordialement invités à faire partie de l’IPSO, « Organisation Psychanalytique Internationale d’Études de la Psychanalyse » ouvert aux candidats des sociétés membres de l’IPA. Celle-ci leur donne la possibilité de contacts et d’échanges avec les candidats internationaux et européens et leur offre la  participation à des échanges et des présentations cliniques lors des colloques organisés

 Les Supervisions de Cures Psychanalytiques

L’expérience du travail de supervision est fondamentale dans la formation d’un analyste. Nous désignons du terme de supervision une modalité de travail où la dynamique du transfert et celle du contre-transfert sont prises en compte, repérées et élaborées. Cette expérience  permet à l’analyste en formation de mettre à l’épreuve la  pratique de la cure dont il a la responsabilité, en présence d’un analyste plus expérimenté .
Les données analytiques travaillées dans le cadre de la supervision ne peuvent en aucun cas se substituer à une démarche analytique personnelle qui peut, éventuellement, se poursuivre pendant son travail de supervision.
L’objet de ce travail demeure la pratique de ce candidat et non son histoire personnelle. Mais les deux ne pouvant être séparées, sous peine d’un clivage stérilisant, le repérage de leurs points de rencontre ne doit pas être évité. Le superviseur veille à maintenir la spécificité du cadre de la supervision

Ce travail de supervision donne lieu à un travail d’évaluation . Celle-ci se fait lors  d’une rencontre entre le supervisé, son superviseur et des membres de la SPRF réunis en commission. Celle-ci tentera  de mettre en discussion la façon dont ils ont, chacun à leur niveau, élaboré le parcours de la supervision, avec ses avancées, ses moments forts, ses regrets et ses éventuelles impasses.

 

► Affiliation comme membre de la SPRF

Lorsque le candidat aura accompli ses deux supervisions et participé activement aux séminaires cliniques ainsi qu’à divers séminaires, cycles et groupes de travail, il pourra demander son affiliation comme membre de la SPRF.

En conclusion :

L’ensemble du processus de formation se développe  à travers une pratique clinique supervisée et un ensemble de théories – développées dans les séminaires, conférences, forums nationaux et internationaux. Il a pour but de développer les capacités de l’analyste en formation à penser et transformer l’expérience inconsciente, à tolérer l’inconnu, à soutenir les blessures narcissiques, à résister ou tolérer les régressions et à tenir une position tierce. L’analyste en formation devra être capable de s’identifier avec le processus, la méthode et les principes de la psychanalyse freudienne.

Les relations qu’il développera avec ses pairs, ses superviseurs, et la SPRF lui permettront de s’engager pleinement vis-à-vis de la psychanalyse dans sa pratique et dans l’institution .

RETOUR ACCUEIL